Développement régional/1ère édition des Journées économiques de San Pedro: Le secteur public et privé s’unissent pour valoriser économie locale

by Zephirin

« Quelle synergie entre l’administration publique et le secteur privé pour une meilleure valorisation du potentiel économique local ?». Telle est la question qui a sanctionné 1ère édition des Journées économiques de San Pedro tenue du 24 au 25 juin 2021. Cet évènement est organisé par la Chambre de commerce et d’industrie de Côte d’Ivoire (CCI-CI) avec le partenariat du Comité de concertation Etat- Secteur privé (CCESP).

Parrain de l’événement, le ministre de la Promotion des PME, de l’Artisanat et de la transformation du secteur informel, Félix Anoblé, ouvrant les travaux de ces journées, jeudi 24 juin 2021, a indiqué qu’elles s’inscrivent dans cadre du dialogue public-privé prôné par le Gouvernement ivoirien. Se félicitant de ce que ces journées épousent la vision de la municipalité, Félix Anoblé a souligné que ces journées sont le lieu d’échanges pour trouver des solutions aux défis qui s’offrent à la région pour atteindre cet idéal de développement dynamique et créer un avenir meilleur pour l’accélération des innovations à fort impact à San Pedro à travers un secteur privé compétitif. L’objectif primordial, étant de faire de San Pedro une ville d’avenir et « l’une des principales destinations du développement de l’économie ivoirienne », a-t-il soutenu. Le ministre Félix Anoblé a situé le rôle qui doit être celui des Petites et moyennes entreprises (PME) dans le développement économique de la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi, il a demandé à l’ensemble des acteurs au développement, que sont l’État ivoirien, les bailleurs de fonds, les investisseurs, les entrepreneurs et les ONG d’unir leurs forces pour une synergie d’actions. «Le dialogue public privé est d’ailleurs le premier symbole et le meilleur champ d’application de cette communauté d’actions tant souhaitée », a fait observer Felix Anoblé, avant de lancer un appel aux entreprises ivoiriennes, et particulièrement aux PME locales : « Il ne saurait jamais avoir une Côte d’Ivoire forte sans un secteur privé dynamique et fort. Mais, il ne peut avoir un secteur privé fort et productif sans un pays fort ; et pour que notre pays soit fort, il faut la participation de tous, mais principalement des opérateurs économiques à travers leur contribution aux recettes fiscales ».

Pour sa part, le président de la CCI-CI, Faman Touré, a fait savoir que la CCI-CI fait du développement économique en région un des axes majeurs de sa mandature 2016-2022. A cet effet, elle entend pleinement jouer son rôle d’appui au développement du secteur privé local par la levée des différents freins à un meilleur exercice de l’activité économique, à travers un dialogue constructif et fructueux entre l’État et le secteur privé. Le président du conseil régional, Donatien Beugré, s’est dit confiant quant aux résolutions au sortir de ce rendez-vous. Pour lui, celles-ci vont permettre à la région d’avoir une économie plus dynamique créatrice de richesses et d’emplois.

XG

Articles similaires