Enseignement supérieur/Examen du BTS: Les enseignants du privé revendiquent le paiement de leurs arriérés

by Zephirin

Les candidats au Brevet de technicien supérieur (BTS) seront soumis aux différentes épreuves dès le 9 août 2021 selon le calendrier publié le 1er juillet dernier. Dans le cadre d’un point de presse tenu ce lundi 5 juillet, le Conseil national des enseignants du supérieur privé (Conesup) a donné ses conditions avant la tenue de cette édition 2021 du BTS. Le secrétaire général de ce conseil, Fossou Kouassi Félix, a réclamé «paiement intégral» concernant les délibérations 2020, les omissions 2019, le secrétariat et les corrections 2020 pour certains ainsi que des 3 soutenances (décembre 2019, avril 2020, décembre 2020). Pour Fossou Kouassi Félix a indiqué que le paiement doit être fait avant le 9 août 2021 selon leur principe. « Le Collectif des Syndicats a un principe. C’est celui du paiement intégral de l’activité antérieure avant de commencer une nouvelle. Les dates étant communiquées et rendues publiques nous osons croire que les activités énumérées ci-dessus seront payées avant le 9 août date de début du BTS 2021 », a-t-il martelé. Aussi, «Le Conesup constate avec amertume que dans le calendrier établi et rendu publique il manque les épreuves orales ».

 « En rappel, les épreuves orales pour le BTS 2020 ont été supprimées pour cause de la covid-19. Pour la session 2021 quelles sont les raisons données ? Peut-on encore s’appuyer sur le coronavirus pour supprimer les épreuves orales ? Ne sommes-nous pas tous dans un même pays la Côte d’Ivoire ? La covid-19 est- elle absente au BAC et réapparait-elle au supérieur quand il s’agit du BTS ? Aussi le nombre de candidats au BAC n’est-il pas supérieur à celui du BTS ? Pourquoi les épreuves orales se font au BAC et au BEPC alors qu’elles sont interdites au   BTS ? Le Conesup remarque aussi que nous sommes dans le même schéma que celui de l’organisation du BTS de l’année dernière. Nous demandons l’intégration pure et simple des matières retirées dans les différentes filières de composition. Cela donnerait plus de crédibilité au BTS », sont entre autres les interrogations soulevées par le secrétaire générale du Conesup en sollicitant « le retour de la double correction pour éviter de sacrifier d’avantage nos candidats ».

XG

Articles similaires