Affaire d’orpaillage clandestin / Kobenan Adjoumani : « Un des neveux de Bédié impliqué dans le phénomène »

Le ministre des Ressources Animales et Halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP, coalition au pouvoir), a, face à la presse nationale et internationale, affirmé, mardi, que l’un des proches du président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition), Henri Konan Bédié fait parti des gros pourvoyeurs d’orpailleurs en Côte d’Ivoire.

« S’agissant des activités d’orpaillage, nous affirmons que l’un des neveux directs de M. Henri Konan Bédié du nom de M. Koffi Goli, marié à une femme de nationalité Burkinabè et installé au Burkina Faso se trouve être l’un des plus grands pourvoyeurs d’orpailleurs clandestins à Daoukro », a révélé le porte parole du Rhdp.

Bébié qui recevait une délégation du Pdci-Rda le 5 juin dernier, à Daoukro  avait dénoncé le phénomène de l’orpaillage clandestin. selon le Sphinx de Daoukro, ce phénomène est une occasion pour faire venir des étrangers armés qu’ont stationne dans les villages.

A en croire au ministre Kobenan Adjoumani, un certain Kouadio Martin serait cité comme étant le relais du sieur Koffi Goli à Koutoukounou, village, situé dans la sous préfecture de Daoukro et colonisé alors par plus de 2.000 orpailleurs.

« Grâce à la gendarmerie, le site qui servait d’orpaillage a été déguerpi avec l’arrestation de 37 personnes », a révélé le ministre, avant de se demander,

« pourquoi c’est seulement maintenant, après sa rupture d’avec le RHDP que le président Bédié évoque ce sujet ? ».

Le président Bédié ne pose pas la problématique de l’orpaillage clandestin, selon Adjoumani, mais cherche à dresser les Ivoiriens contre les étrangers, soutenant en outre, que ce phénomène n’est pas spécifique à la Côte d’Ivoire.

Pour rappelle, la  conférence du ministre Adjoumani fait suite à celle tenue lundi par le secrétaire exécutif du PDCI-RDA, Jean Louis Billon, justifiant les propos de  Henri Konan Bédié.

Carlverth Kouakou

 

Laisser un commentaire