Sila 2019/Anges Félix Ndakpri (Commissaire général ) : « Le monde culturel connait un bouillonnement favorable à l’éclosion de talents »

Le gotha de la litterature ivoirienne a effectué le déplacement à l’ouverture du Salon international du libre d’Abidjan ( Sila 2019) ouvert mercredi dans la capitale économique ivoirienne. Le Commissaire général de l’Association internationale des éditeurs indépendants (Assedi) qui s’exprimait en présence du parterre d’écrivains venus d’autres tel la France, pays invité d’honneur de cette édition, se veut enthousiaste devant l’environnement culturel actuel dans le pays et dans le continent.

Aux dires de ce dernier dont la structure organise l’événement, les ingrédients sont réunis pour que des œuvres de qualité soient présentées au public. « Le monde culturel connait un bouillonnement favorable à l’éclosion de talents et à la maturation des compétences professionnelles qui donnent au livre toute sa puissance », déclare M. Ndakpri.

Les organisateurs souhaitent ainsi accentuer les actions menées en vue de donner au livre sa place de « vecteur indispensable de la transmission-acquisition des savoirs et des connaissances ». Car, « le livre est au cœur des problématiques liées au développement intégral de la société humaine ». 

« Le livre, mon compagnon », thématique de cette année, s’inscrit dans cette perspective d’autant que la jeunesse ivoirienne est loin d’être une grande consommatrice de livre autant que sa présence est signalée sur les réseaux sociaux.

La journée du mercredi par un vibrant hommage rendu au « père » de la littérature ivoirienne Bernard B.Dadié, décédé en mars dernier. Le Sila referme ses portes le dimanche 19 mai. Entre autres, des panels, tables rondes, rencontres professionnelles, des échanges avec le public éclatés sur divers sites dont le Palais de la Culture et l’Institut français animeront cette 11e édition du Sila.

Carlverth KOUAKOU

Laisser un commentaire