Can 2019 / Kamara Ibrahim : « L’Algérie est nettement favorite mais… »

La Côte d’Ivoire affronte l’Algérie cet après-midi pour le compte des quarts de finale. Avant cette rencontre, le sélectionneur Kamara Ibrahim se prononce sur la rencontre.  

Sortie par un trou de souris face au Mali, la Côte d’Ivoire se dresse sur la route de l’Algérie,  qui part en quart avec les faveurs des pronostics. Pourtant, les stats pharaoniques des Fennecs ne semblent pas faire frémir les Eléphants déterminés, en conférence de presse. 9 buts inscrits et aucun encaissé en 4 matches. Le parcours de champion de l’Algérie. Mais en face, les Fennecs, drapés dans les habits de favoris, ne font pas peur aux Eléphants passés par le feu des huitièmes.

« L’Algérie est nettement favorite de la compétition et du match à venir. Elle est costaud avec des statistiques exceptionnelles. Après l’Algérie ne nous fait pas peur. Si on met tout ce qu’il faut, il n’y a pas de raison de perdre ce match. Si on le perd alors l’équipe en face aura mérité sa victoire. Et si l’Algérie a des qualités, elle a aussi des faiblesses. Il faut oublier que l’Algérie a marqué 9 buts et qu’elle en n’a pas encaissé », a déclaré Kamara Ibrahim.

Malgré l’essor des Fennecs dans une compétition où on ne parle plus que d’eux, le spectre du quart remporté par la Côte d’Ivoire, en 2015, plane. Le poids de l’histoire encore une fois, que le sélectionneur ivoirien a tenu à diluer.

« Nous ne sommes pas en 2015, mais en 2019. L’équipe a beaucoup changé. C’est sûr que 2015 nous a laissé de beaux souvenirs. Mais il faut se projeter. Aujourd’hui l’Algérie a une nouvelle équipe, la Côte d’Ivoire également », a-t-il expliqué. Avant de remettre une nouvelle couche concernant l’état d’esprit de son groupe dont l’appétit grandit.

« Nous sommes toujours dans le même état d’esprit, c’est à dire combatif. On ne peut pas dire que l’Algérie est au sommet mais elle est dans une dynamique que tous les entraîneurs aimeraient avoir. Aucune équipe n’est imbattable. Même en construction la Côte d’Ivoire reste la Côte d’Ivoire. Nous ferons tout pour atteindre l’objectif qui est de passer ce tour ».

Le technicien espère réaliser cet autre hold-up avec un onze remanié à petite dose, sans promettre du grand cru. Plutôt de l’efficacité devenue la marque de fabrique des Eléphants de Côte d’Ivoire.

« On peut mieux faire dans le jeu, mais en compétition il faut toujours essayer de gagner. Nous sommes là pour donner une idée de la compétition à nos garçons dont la plupart découvre la CAN. C’est vrai qu’il y a des choses à corriger, même si nous avons réussi à nous sortir de situations compliquées. Il y a toujours des modifications qu’on apporte selon l’adversaire et selon l’équation qu’on a à résoudre. Mais il ne faut pas s’attendre à un chamboulement à tout va de l’équipe de départ », a-t-il déclaré avec Max Gradel à ses côtés. Une petite indication déjà.

FA/CK

 

 

Laisser un commentaire