Can-Egypte 2019 : Fin de parcours pour les Eléphants

Le relais est interrompu pour les Eléphants de Côte d’Ivoire en quarts de finale de la 32ème édition de la Coupe d’Afrique des nations de football (Can 2019), ce jeudi, face à une Algérie invincible.

L’Algérie a éliminé la Côte d’Ivoire aux tirs au but (1-1, 4-3). Ainsi, les Fennecs de l’Algérie viennent de rejoindre le Sénégal (vainqueur du Bénin 1-0) et le Nigeria (vainqueur de l’Afrique du Sud 2-1) en demi-finales. Dans ce débat des quarts de finale entre Ivoiriens et Algériens, depuis en 1990, à domicile, l’Algérie n’avait plus déposé sa marque sur la victoire.

Dans cette compétition, elle vient de mettre fin au parcours de la Côte d’Ivoire qui n’avait pas fait grande démonstration dans cet esprit de coupe d’Afrique dite unité de l’Afrique. En effet, malgré le soutient du pays hôte,  l’Egypte, les choses n’ont pas marchées pour Kamara Ibrahim et ses hommes…

Dès l’entame, du match, les Eléphants font bonne impression par l’entremise de Max Alain Gradel. Que d’occasions manquées ! Il fallait plutôt concrétiser les occasions de but. La Côte d’Ivoire qui avait été vendue moins chère sur les marchés du Caire, montre un nouveau visage face aux Algériens.

Les Eléphants sont présents pour la première fois dans le jeu, avec une légère domination en première mi-temps. Après plusieurs tentatives  infructueuses, l’Algérie arrive à bout de la Côte d’Ivoire, ouvrant le score à la 20ème minute par le dossard 9, sur une erreur défensive de Bakayogo. Alors que la Côte d’Ivoire pouvait mener au score dans les premiers quarts d’heure.

Après l’ouverture du score, Serey Dié et ses coéquipiers vont se noyer totalement dans le jeu, malgré les individualités. En dépit de tout, il fallait jouer, sans compter sur Max Alain Gradel, tout feu tout flamme. Mais Max seul ne suffit pas. Il fallait un autre pour combler les deux  couloirs. Zaha et Kodja vont rester muet sur le flan de l’attaque des Eléphants, jusqu’à la pose, avec une longueur d’avance pour l’Algérie.

Dans cette phase de quitte ou double, il n’y a plus de calcul à faire. La Côte d’Ivoire devrait revenir requinquer.  Comme la première mi-temps, les Eléphants aborde bien la seconde période, malgré le pénalty raté de la 46ème minute. L’Algérie avait donc la possibilité de faire le break. Un début de deuxième mi-temps qui ressemble à la première, où les Eléphants devraient profiter.

Mais ce sera difficile pour les Poulains de Kamara Ibrahim, en dépit du sans frais apporté. Sans patron véritable sur le terrain les joueurs de Kamara vont souffrir devant une Algérie présente dans tous les combats. Et contre toute attente, les Eléphants vont parvenir au score grâce à un caviar de Gradel pour Kodja, à la 60ème minute. Un but par tout. La bataille est à nouveau engagée jusqu’à la fin des 90 minutes. Et ce jusqu’au terme des 120 minutes.

Ainsi, les épreuves des tirs au but vont départager les deux formations. Les Fennecs vont obliger les Eléphants à fléchir genou. La course vient de s’arrêter pour Kamara Ibrahim et sa bande qui devraient regagner le bercail le plus tôt possible.

Carlverth Kouakou

 

 

Laisser un commentaire