Décès William Atteby : Affi  rend hommage à un vaillant combattant du FPI

Naturellement, l’annonce du décès de William Atteby le jeudi 25 juin, selon des indiscrétions, a été un coup dur pour Pascal Affi N’Guessan qui venait de perdre un de ses soutiens, un ‘’ vrai camarade de lutte’’.

A la tête d’une forte délégation, le président du Fpi s’est rendu le vendredi 26 juin, au domicile de feu Atteby William sis à Marcory-Sicogi pour présenter ses condoléances à la famille du disparu.

« C’est un sentiment de grande douleur qui anime à l’heure actuelle tous les militants du Fpi, et partant tous les démocrates de Côte d’Ivoire et même tous les Ivoiriens. Parce que Atteby William était un monument de la politique ivoirienne. Un baobab du Fpi s’est couché depuis le Jeudi 25 juin. Nous sommes comme effondrés parce que le départ brutal d’Atteby vient s’ajouter à une longue liste d’épreuves auxquelles le parti est soumis depuis plusieurs années », a-t-il regretté.

Pascal Affi N’Guessan a confié que le défunt était connu pour son abnégation, sa gentillesse, son dynamisme, sa compétence. « C’était un grand juriste. Il a été membre d’Amnesty international. Il a été député de Yopougon et à l’heure actuelle, il est totalement engagé pour la reconquête du pouvoir. Et c’est au moment où il était à la tâche pour nous faire gagner à Yopougon, mais aussi dans sa région natale que le destin vient de nous l’arracher. Nous sommes véritablement assommés par cette disparition », a-t-il confié, la voix étreinte d’émotion. Avant de présenter, au nom de la direction, les condoléances à son épouse, ses enfants, sa mère, à sa famille politique et à tous ceux qui l’ont connu.

Atteby William, rentré d’exil, s’est vite rangé du côté de Pascal Affi N’Guessan dans la lutte pour le contrôle du Front populaire ivoirien (FPI). Aux côtés de Marcel Gossio ( paix à son âme), Augustin Comoé, Christine Konan, Issiaka Sangaré, Jean Bonin, Kouakou Kra, Konaté Navigué etc, il a refusé de lâcher le président légal du FPI dans le combat qui l’oppose aux cadres dissidents de leur parti politique.

CKou

Laisser un commentaire