Jacqueville / Ville nouvelle d’Adoukro : Oda Edouard et ses partenaires  visitent le site

Le projet de développement de Jacqueville par le biais de la modernisation du village d’Adoukro, vaste de près de 2.400 hectares, a connu un événement particulier le lundi 10 février dernier.
Il s’agit de la visite guidée des opérateurs économiques exerçant dans le domaine de l’aménagement et de la promotion immobilière, dirigée par Oda Edouard, Directeur général de la Société générale d’investissement et de réalisation (Sgir-Sa). Il était accompagné, pour la circonstance, du Préfet Hors-Grade à la retraite, Mahama Gbané (Dga en charge de l’Aménagement et des Affaires administratives).
«C’est sur ce site que nous allons bâtir la ville moderne avec toutes les commodités propres aux grandes villes… », a indiqué Oda Edouard à ses hôtes du jour. Après la visite, il les a conduit dans le village de Taboth où ils ont rencontrés la chefferie, propriétaire terrien dudit site. «Nous remercions Oda et toute cette forte délégation. Le village est heureux de vous recevoir. Nous avons entièrement confiance en lui, parce que c’est un fils digne. C’est nous qui avons cédé la terre d’Adoukro pour la réalisation de ce gros projet. Et nous ne cessons d’invoquer nos ancêtres pour son aboutissement heureux. Cela tient vraiment à cœur à Taboth… », a souligné le représentant du chef de village de Taboth, Djeket Roger en présence de Ahui Dieke Gédéon, le chef de terre de Taboth.
Une déclaration accompagnée d’un accueil chaleureux. De quoi rassurer davantage  les partenaires  quant à  la crédibilité de la Sgir-Sa.
«C’est notre tout-premier contact et nous remercions Oda de nous avoir fait venir dans ce village… », s’est exprimé Kouman, au nom de son entreprise Kouman-Btp. Mme Ambroise Chantale  de Bel’Etoile va plus loin dans sa prise de parole : «Nous allons tous accompagner notre partenaire (Oda) dans ce projet ».
Pour la réalisation de cette ville moderne, le Général à la retraite, N’Zi K. Jules a promis assurer pleinement la sécurité de tout ce qui est en rapport avec le projet d’Adoukro : « J’ai en ma charge le volet sécuritaire, pilier de tout projet (…). Je suis donc prêt à assumer la part de responsabilité qui m’incombe ». Rappelons que la Société générale d’investissement et de réalisation (Sgir) est l’aménageur délégué de ce projet depuis 2013.
Carlverth Kouakou avec Sercom Sgir

Laisser un commentaire