Philippe Légré/ Du sport aux affaires maritimes: Le parcours d’un homme loyal

Le remaniement ministériel du mercredi 4 septembre 2019 a vu le retour au gouvernement de Légré Dakpa Phillipe, après son passage au ministère des sports en 2011. Il occupe désormais le secrétariat d’Etat auprès du ministre des transports chargé des affaires maritimes.

Cette confiance renouvelée du Chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara au natif de Dassioko (Fresco), est sans nul doute le fruit de sa fidélité et d’un homme loyal sans faille aux idéaux de son parti, le Rassemblement des républicains (RDR) et son combat acharné pour le triomphe du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP) dans la région du Gbôklè.

Regard sur les sentiers de la vie du Ministre Philippe Légré 

C’est le 05 juin 1956 que Legré Dakpa Philippe voit le jour à Dassioko, village de la sous-préfecture de Fresco et du canton Kotrohou d’où est issu le peuple connu sous l’appellation de ‘’Loglôgnouan’’, entendez ‘’les hommes d’ivoire’’. Contrairement à ce que ses détracteurs veulent faire croire, l’actuel Président du Conseil régional du Gbôklè (Sassandra, Fresco dans le sud-ouest de la Côte d’Ivoire), diplômé en Techniques agricoles, jouit d’un riche parcours au sein de l’administration ivoirienne.  Ancien cadre à la SATMACI (Société Africaine Technique pour la Mécanisation de l’Agriculture en Côte d’Ivoire) en qualité de chef de secteur à M’Bahiakro, Abidjan et Agboville entre 1980 et 1987, il sera nommé directeur des unions des coopératives agricoles (1987-1988) avant de retrouver son poste de chef de zone SATMACI à Aboisso (1988-1989).

A partir des années 90, fort d’une solide expérience dans l’administration agricole, Légré Philippe est appelé au ministère de la Protection de la femme où il occupe le poste de chargé d’études à la direction des opérations dudit ministère. Il y occupe plusieurs autres fonctions jusqu’en 2000 lorsqu’il est nommé Délégué régional de la famille, de la femme et de l’enfant à Korhogo. De retour à Abidjan suite à la crise de 2002, il est membre du Conseil de gestion de l’Office national de la protection civile (ONPC). Bien avant, il a été commissaire national chargé de la supervision de l’identification à partir de 2004.

Un parcours mérité pour celui qui, après avoir décroché son brevet d’études de premier cycle (BEPC) au Lycée municipal de Bouaké en 1974, obtient un diplôme d’Etudes d’agriculture tropicale (DEAT) au Lycée agricole d’Agboville puis un brevet supérieur  professionnel de coopération (BSPC) au Centre national pour la promotion des entreprises coopératives).

Ingénieur en Economie coopérative de l’ISPEC de Cotonou au Bénin, le ministre Légré est le Président du Conseil d’Administration (PCA) de la Cociété minière du littoral (CML). Vice-président de l’Association des régions et districts de Côte d’Ivoire (ARDCI), en sa qualité de  Président du Conseil régional du Gboklè, il est depuis le mercredi 4 septembre 2019, Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Transports chargé des Affaires Maritimes. Une autre mission au sommet de l’administration ivoirienne que celui dont la fidélité au président ivoirien est reconnue de tous, entend mener avec succès.

 Carlverth Kouakou (Gouv.ci)

Laisser un commentaire