Prétendu Attaque de l’université de Cocody par les microbes: Voici la version du CARPED

C’était la débandade dans la cour de l’université Félix Houphouët Boigny de Cocody, le mardi 20 octobre dernier, aux environs de 11h. L’université aurait été attaquée par  des microbes. Vu la situation socio-politique du moment, une peur panique s’est emparée des étudiants, et pourtant, il n’en était rien, du moins, à en croire Erick Koné, président du Challenge africain pour un renouveau des politiques économiques de développement (CARPED), qui soutient que cette situation résulte d’une incompréhension : « Il y a quelques jours de cela, j’ai appris, comme tout le monde, que mes jeunes frères de la FESCI avaient lancé une grève. Etant un homme qui œuvre pour la paix et la cohésion sociale depuis plus de 15 ans, j’ai tenu à les rencontrer pour qu’ils puissent surseoir momentanément à leur grève, vu le contexte géopolitique et stratégique actuel et, par ailleurs, leur offrir des ordinateurs et  à 9 autres structures». En effet, ayant appris que le Président du CARPED venait à une rencontre d’apaisement avec les étudiants, des jeunes qui apprécient son noble combat ont décidé de lui apporter un soutien en participant à cet évènement qui devait se dérouler à l’Amphi 7 de l’Université de Cocody. Malheureusement, ces jeunes ont été pris à parti par des étudiants qui se sont sentis menacés par leur présence sur leur territoire.  Heureusement, tout a fini par rentrer dans l’ordre, et la rencontre entre le CARPED,  la FESCI et les structures  a pu se tenir. Le Président Erick Koné, après avoir perçu la quintessence des revendications de la FESCI, égrenées par son Secrétaire Générale Adjoint  (SGA), qui tournaient autour de la suppression des frais annexes du COGES, la réhabilitation des cités universitaires, a, pour sa part, appelé à l’apaisement. De son avis, ces revendications sont légitimes, mais inopportunes, compte tenu du climat politique actuel. Il a appelé à privilégier la voie du dialogue. Un appel entendu par les responsables de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’ivoire. Par la voix de leur Secrétaire général adjoint, ils ont salué cette démarche du CARPED et ont promis s’inscrire résolument dans le schéma du dialogue. Par ailleurs, 10 ordinateurs-portables ont été remis à la FESCI et 10 autres aux structures estudiantines qui ont pris part à cette rencontre. Le Secrétaire Général Adjoint de la FESCI, Guero Landry, a remercié le donateur : « Nous remercions, au nom du Secrétaire général,  le grand frère pour sa démarche, et également pour ses ordinateurs offert ». Même son de cloche avec le Comité des élèves et Etudiants de Côte d’Ivoire (CEECI), par la voix de Kablan Roland. « Je remercie le donateur. Depuis que nous avons commencé à militer, c’est pour la première fois qu’une organisation de la société civile nous offre des ordinateurs. Nous en avions richement besoin pour nos cours à l’université et également pour nos actions syndicales ». Erick Koné est un homme de paix et de cohésion sociale, qui œuvre sans relâche, depuis plus de 15 ans, pour l’épanouissement de toutes les couches socio-économiques de l’Afrique, en général, et de la Côte d’Ivoire, en particulier, à travers le renforcement des actions en faveur de la paix, de la cohésion sociale et du développement. Il a été l’un des acteurs clés de la recherche de la paix et de la cohésion sociale au lendemain de la crise post-électorale qu’a connue la Côte d’Ivoire en 2010.

XG avec SerCom

Laisser un commentaire