Schéma directeur d’assainissement et de drainage d’Abidjan : 738 milliards F CFA collectés pour démarrer la phase 1

L’Etat de Côte d’Ivoire s’est effectivement engagé pour mettre un terme aux souffrances des populations pendant la saison des pluies. Et ce, à travers le schéma directeur de l’assainissement et de drainage du District d’Abidjan.

A cet effet, le ministère de l’Assainissement et de la Salubrité en collaboration avec la Banque africaine pour le développement (Bad) a organisé une rencontre dénommé « La table ronde des bailleurs de fonds », qui s’est soldée avec la collette de 738 milliards F CFA, pour démarrer la phase 1, le jeudi 13 juin 2019, à l’auditorium de la primature, au Plateau.

C’est donc avec beaucoup de soulagement, au moment où des populations, en particulier celles vivant à Abidjan sont toutes angoissées par l’arrivée imminente de la forte saison des pluies annoncée, ses probables inondations et autres désagréments, que la population ivoirienne accueille la tenue de cette réunion de mobilisation des ressources en vue de la résolution des problèmes de drainage et d’assainissement du grand Abidjan.

« Je remercie très sincèrement chacun de vous, pour vos présences distinguées à cette importante rencontre. Je mesure ainsi, l’intérêt tout particulier que vous accordez à l’amélioration du cadre de vie et au bien-être des populations. Merci pour les 738 milliards F CFA que nous en ferons bons usage », a déclaré la ministre de la Salubrité, au terme de la rencontre.

Après l’issue heureuse du processus de modernisation de la politique de gestion des déchets solides ménagers dans le district d’Abidjan, cette table ronde marque ainsi une étape décisive dans l’adressage des problèmes de drainage et d’assainissement dans le grand Abidjan. En effet, comme présenté, c’est avec détermination que le ministère a travaillé à la mise en œuvre des conclusions de l’étude d’actualisation du Schéma Directeur d’Assainissement et de Drainage d’Abidjan, menée par le cabinet français Merlin, et achevé depuis 2018.

« C’est ici le lieu pour le ministère, de réitérer la reconnaissance de la Côte d’Ivoire à l’Etat Français qui a financé, dans le cadre de la mise en œuvre du premier (C2D) Contrat de Désendettement et de Développement, cette étude d’actualisation à hauteur de 2,3 milliards de  FCFA », a reconnu Anne Ouloto.

Ce schéma va couvrir les 13 communes du District d’Abidjan, soit environ 4 600 000 habitants, selon les statistiques fournies par le dernier Recensement Général des Populations et de l’Habitat (RGPH), et préconise le scénario d’aménagement des réseaux et des ouvrages d’assainissement (station de pompage, stations d’épuration) jusqu’à l’horizon 2030, quand l’agglomération d’Abidjan comptera environ 7 634 000 habitants.

La tenue d’une telle rencontre de haut niveau, avec des partenaires Techniques et financiers, pour l’Etat de Côte d’Ivoire, vise à partager ses priorités en matière d’assainissement et de drainage dans le District d’Abidjan, autour du Plan National de Développement (PND) 2016-2020 et de la lettre de politique sectorielle, afin de mobiliser toutes les parties prenantes pour le financement de ce SDAD et sa mise en œuvre sur la période 2020-2034.

Pour le représentant du chef de gouvernement ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, parrain de la rencontre, le Secrétaire d’Etat chargé du Budget, Moussa Sanogo, l’émergence de la Côte d’Ivoire pour laquelle il y a eu cette forte mobilisation, passe aussi et nécessairement par l’amélioration du cadre de vie et le bien-être des populations.

« Je voudrais donc renouveler ma profonde gratitude aux institutions et organisations bilatérales et multilatérales, et espérer que la concertation que nous avons mené au cours de cette journée, nous avons pu  enregistrer de fortes intentions de financement qui se traduiront dans les meilleurs délais en actes concrets, pour le bonheur de nos concitoyens », s’est-il réjouit.

Les bailleurs de fonds, quant à eux, se disent convaincu qu’ils confirmeront la poursuite de leur soutien au PND et au processus de l’émergence de la Côte d’Ivoire.

Carlverth Kouakou

 

Laisser un commentaire