Sécurisation du scrutin présidentiel: 34 939 agents des forces de l’ordre prêts à être déployés

La Commission électorale indépendante (CEI) veut mettre tout en œuvre pour réussir le challenge de la présidentielle du 31 octobre 2020. Pour se faire, l’organe en charge des élections mise nécessairement sur le facteur sécuritaire. “Barrissement de l’éléphant’’, c’est le nom de l’opération mise en œuvre pour sécuriser l’élection présidentielle du 31 octobre. Le commissaire divisionnaire Aristide Adon présentant le mardi 14 octobre, le plan de sécurisation de cette échéance sur l’ensemble du territoire, a annoncé, à la faveur de ce séminaire, que 34 939 agents des forces de l’ordre ont été déployés dans le cadre de ce processus. Il a précisé que l’action de ses hommes en armes sera entre autres de soutenir la CEI dans la préparation matérielle de ce scrutin, de sécuriser l’emprise et le matériel de l’institution électorale, de protéger le personnel de cette institution électorale, d’assurer la sécurité des candidats, d’avoir une présence visible à proximité des lieux de vote. Chef du centre des opérations de la police, Aristide Adon a indiqué que le jour du scrutin, les policiers et gendarmes seront sur le théâtre des opérations pour circonscrire les éventuelles entraves à l’accès aux lieux et bureaux de vote, les menaces et violences contre les électeurs, la destruction du matériel électoral, les entraves aux activités de la CEI. Y compris la violence entre communautés et entre militants de différents partis politiques et l’atteinte à l’intégrité des candidats.

XG

Laisser un commentaire