Crypto-monnaie : comment le Bitcoin peut vous aider à rester bien au chaud

MintGreen affirme avoir inventé une méthode permettant d’extraire la quasi-totalité de la chaleur générée par le minage de bitcoins. En 2022, le gouvernement de la ville de North Vancouver au Canada utilisera cette technologie pour fournir à tous les bâtiments de la ville ce système de chauffage durable et bon marché.

Le réchauffement climatique devenant un problème de plus en plus pressant, de plus en plus de personnes cherchent des moyens de réduire leur empreinte carbone. À North Vancouver, au Canada, un nouveau projet est en cours qui pourrait apporter une solution : utiliser l’extraction de bitcoins pour chauffer les bâtiments de la ville.

Mintgreen, une société d’extraction de bitcoins, a annoncé qu’elle prévoyait d’utiliser l’énergie produite par ses mines de bitcoins pour chauffer les bâtiments de la ville. Ce faisant, la société estime qu’elle sera en mesure de compenser 96 % des émissions de carbone produites par ses activités d’extraction de bitcoins. Le projet est une collaboration avec Lonsdale Energy Corporation, le service public d’énergie de la ville.

S’il est couronné de succès, ce projet pourrait constituer une avancée majeure dans la décarbonisation de l’économie mondiale et la réduction de notre dépendance à l’égard de l’énergie nucléaire et les combustibles fossiles.

Une crypto-monnaie très gourmande en énergie

C’est en 2009 où tout a commencé. Le bitcoin, une monnaie virtuelle, a été lancé et basé sur la blockchain. Pour rappel, la blockchain est un processus qui enregistre les transactions monétaires et elle repose sur le fonctionnement de nombreux ordinateurs. Cette activité s’appelle le minage, mais elle est très consommatrice d’énergie. Il est difficile d’estimer cette consommation, car nous ne savons pas quel type de matériel les mineurs utilisent. Cependant, le Cambridge Bitcoin Electricity Consumption Index a réussi à établir un chiffre théorique. Il faudrait 130 TWh par an pour faire fonctionner le bitcoin, ce qui est bien plus que la consommation électrique de la Suède (environ 125 TWh).

À lire aussi :  Les conditions d’une relance durable de l’industrie en France

Cette crypto-monnaie n’est pas seulement gourmande en énergie, elle pourrait également générer une quantité importante d’émissions de gaz à effet de serre selon le milliardaire Elon Musk. C’est ce qu’il a déclaré dans un tweet publié sur le site Web de la Commission européenne le 13 mai 2021. Il avait alors décidé de ne plus payer ses voitures Tesla avec des bitcoins en raison de “préoccupations concernant l’augmentation rapide des combustibles fossiles qui sont utilisés pour extraire des bitcoins et émettre des transactions.” L’impact écologique est principalement dû à l’extraction du bitcoin qui a lieu en Chine où le charbon est utilisé comme énergie.

Mais c’est aussi une crypto-monnaie qui est en mesure de produire de la chaleur

En plus d’être une crypto-monnaie, le bitcoin peut également être utilisé pour générer de la chaleur. Cela se fait par le minage, qui émet une quantité conséquente de chaleur qui peut être réutilisée. Par exemple, l’entreprise Mintgreen a choisi d’utiliser cette chaleur pour alimenter le système hydronique pour une bonne partie de la ville. Ce système utilise des ordinateurs qui sont immergés dans des réservoirs remplis d’un liquide de refroidissement, lequel est par la suite dirigé vers un serveur. Pour ensuite terminer vers le système destiné à l’énergie de Lonsdale. Colin Sullivan, qui est le PDG de Mintgreen, estime dans une interview accordée au Vancouver Sun que l’ensemble des machines produisent jusqu’à 0,47 Wh. Ces machines fonctionnant sur l’ensemble de l’année, le procédé fournit donc de l’énergie qui servirait à chauffer une petite centaine de bâtiments. Selon un communiqué de presse de la société, ce concept permettrait d’éviter l’émission de gaz à effet de serre d’environ à hauteur de 20.000 tonnes, par rapport au gaz naturel.

À lire aussi :  Comment calculer son chiffre d’affaires prévisionnel ?

Ainsi, non seulement le bitcoin est une crypto-monnaie qui peut être utilisée pour des transactions, mais il peut également générer de la chaleur qui peut être utilisée pour alimenter les maisons et les bâtiments.

Peut-on imaginer une telle chose en France dans les années à venir ?

En fait, un projet similaire est déjà en cours dans la ville de Grenoble. La société Qarnot a mis au point des “crypto-chauffeurs” qui utilisent la chaleur générée par le minage de crypto-monnaies pour chauffer les maisons. Ce système innovant pourrait contribuer à réduire les coûts énergétiques tout en ayant un impact positif sur l’environnement. Jusqu’à présent, Qarnot a installé environ 600 crypto-chauffages en France et prévoit d’étendre ses activités à d’autres pays à l’avenir. L’impact de cette technologie sur l’économie et l’environnement sera certainement important au vu de la popularité actuelle des crypto-monnaies.

Qui sait, peut-être qu’un jour prochain, nous utiliserons tous des bitcoins pour nous chauffer à la maison, tout en contribuant à la lutte contre le changement climatique !

Laisser un commentaire