Comment voter lorsque l’on est en EHPAD ?

Ce dimanche 24 avril 2022 , c’est le deuxième tour des élections présidentielles françaises. L’année électorale se termine avec l’organisation des législatives le 12 et le 19 juin prochain. Les résidents votent pour leur candidat préféré comme président, même s’ils sont en EHPAD. L’entrée dans une maison de retraite n’a pas supprimé le droit de vote. En fait, voter quand on est en EHPAD peut être compliqué. Voici un aperçu du fonctionnement du vote en maison de retraite médicalisée.

Dans quel cadre s’organise le vote en maison de retraite médicalisée ?

Très peu d’informations sont disponibles sur le vote en EHPAD. La loi ne dit pas grand-chose à ce sujet et c’est donc aux établissements de décider s’ils vont ou non permettre à leurs résidents de participer pleinement à la vie politique en votant. Or, on sait que les personnes âgées sont souvent très attachées à leur rôle de citoyen et qu’elles ont encore beaucoup à apporter à la société. Il serait donc dommage qu’elles soient exclues du processus.

L’organisation du bureau de vote en maison de retraite

La sensibilité aux actualités politiques est un élément important à prendre en considération dans le cadre du vote en maison de retraite. Par exemple, quelques semaines avant l’élection présidentielle, il est important de présenter une revue de presse avec les différents candidats aux résidents intéressés. Cela permet aux personnes âgées de se sentir impliquées dans la vie politique et de s’exprimer sur les sujets qui les concernent. En outre, il est possible de mettre en place un bureau de vote dans l’établissement afin que les résidents puissent exercer leur droit de vote.

Abstention dans le Ehpad : un réel problème à résoudre

Pour qu’un résident puisse accomplir son droit de vote, l’organisation repose entièrement sur les fameuses organisations en établissement médicalisé et sur leurs proches. La difficulté de réaliser les déplacements pour se rendre aux bureaux de vote est un obstacle majeur, et cela sans parler du fait que les établissements ne prennent pas en charge ce type de démarche. Les personnes âgées à domicile sont dans le même cas. Cette question a toutefois moins intéressé les politiques, plus préoccupés par l’engouement des jeunes au vote. Seuls les candidats Jean Lassalle et Eric Zemmour ont plus ou moins abordé le sujet de l’abstention, et de manière assez brève.

À lire aussi :  Pension de réversion : peut-elle changer ou être suspendue ?

Une solution efficace est la demande de procuration

Voter par procuration dans les résidences médicalisées est devenu très populaire, surtout pour les personnes ne pouvant pas se déplacer le jour de l’élection. Cela permet à une tierce personne de voter à votre place, en suivant les instructions que vous avez fournies.

Pour faire une demande de procuration, vous pouvez vous rendre directement dans un commissariat ou une gendarmerie, ou bien le faire en ligne. La personne qui recevra la procuration doit être munie de justificatifs d’identité, tant pour elle-même que pour la personne âgée. Vous pouvez facilement remplir le formulaire en ligne en suivant les instructions.

La procédure de vote est simple. Tout d’abord, il faut que le mandataire habilité à voter se rende auprès de la mairie de son domicile. Ensuite, il doit se rendre à l’adresse indiquée sur sa carte d’électeur afin de déposer son bulletin de vote dans l’urne.

Procurer votre vote est simple et efficace. Vous pouvez demander à un mandataire habilité à voter à votre place auprès de la mairie de votre domicile. Il vous suffit ensuite de vous rendre à l’adresse indiquée sur votre carte d’électeur afin de déposer votre bulletin de vote dans l’urne. Cette démarche est cependant encadrée. Par exemple, la loi interdit à certains proches du senior ce droit de procuration, et ne peuvent pas donner aux personnes qui sont salariés à domicile, ou bénévole au sein de l’EPHAD, et les mandataires en charge de la protection

Un policier est autorisé à se déplacer en EHPAD pour aider le résident à remplir sa déclaration s’il n’a pas les moyens de se charger du processus. Cela peut être le cas d’une personne âgée souffrant de la maladie de Charcot, par exemple. Les directeurs d’établissements proposent cette option aux résidents et à leurs familles comme une solution efficace pour voter lorsque cela est nécessaire.

À lire aussi :  Étapes à suivre lors d’un déménagement pour seniors

Voter quand l’on est atteint d’Alzheimer

Lorsque le jugement d’une personne est altéré, elle peut ne pas être en mesure de prendre les meilleures décisions pour elle-même et sa famille. Il peut en résulter qu’une élection soit décidée par une seule voix ou même moins que prévu ; cette dilution de la démocratie que nous appelons “Démocratie”

L’exercice du droit de vote devient plus compliqué lorsqu’il s’agit de citoyens souffrant de démence, en particulier ceux qui ont été diagnostiqués avec la maladie d’Alzheimer, qui réduit considérablement les capacités de prise de décision, car elle affecte les personnes.

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sous tutelle

Si une personne est sous tutelle, elle peut toujours voter aux élections, mais ce n’est pas obligatoire. Au lieu d’être protégée par la loi comme le serait un adulte, les taux de 30% remontent après de récentes enquêtes qui montrent que moins de trente pour cent d’entre eux ont retrouvé leur droit de vote, tandis que 78,69% ne savent pas si ces personnes se sont vu retirer leur droit de vote lorsqu’elles ont été placées sous tutelle, car beaucoup de gens ne savent pas qu’il existait auparavant une telle chose qu’une garde légale !

Le manque d’informations concernant pour les patients sans tutelle

La majorité des personnes souffrant de troubles cognitifs ne sont pas sous tutelle, ce qui rend difficile l’obtention d’informations à leur sujet. La famille de la personne âgée dépendante a donc peu de moyens pour juger si cette dernière est en mesure de comprendre les enjeux politiques et de prendre une décision éclairée. En pratique, les résidents de maisons de retraite se rendent peu aux urnes et votent davantage par procuration.

À lire aussi :  Pension de réversion : les conditions pour la recevoir

Toutefois, les personnes atteintes de maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson peuvent présenter des difficultés spécifiques liées à leur état de santé qui rendent le vote plus difficile

Qu’en est-il du vote distanciel ?

Pour les élections françaises, le vote à distance sécurisé via internet, n’est pas encore autorisé. Les organismes de la fonction publique hospitalière mettent en place cette modalité de vote de plus en plus, car elle répond aux normes législatives actuelles. Ainsi, les Français qui résident à l’étranger peuvent déjà voter par ce moyen pour les élections législatives.

Les personnes qui sont majeures et inscrites sur les listes consulaires reçoivent un courrier électronique. Elles ont alors plusieurs jours pour accomplir ce devoir citoyen. L’adoption de cette façon de voter pour les mêmes élections en France, pourrait favoriser le développement du vote en EHPAD.

Laisser un commentaire