Situation sociopolitique : La jeunesse ivoirienne condamne  unanimement la violence

Les associations de jeunesse ivoirienne, à l’unanimité, ont condamné le 14 septembre 2020, au Palais de la Culture à Treichville, toutes les formes de violences et ont affirmé leur engagement pour la paix et la cohésion sociale en Côte d’Ivoire.

Cette importante décision a été prise lors de la rencontre d’échanges avec le Premier ministre ivoirien, Hamed Bakayoko, en présence de plusieurs membres du Gouvernement.

« Nous sommes résolument contre la violence en milieu scolaire et estudiantin. Dès notre prise de fonction, nous avons organisé un colloque international, à l’effet de mettre en place un système d’éradication de toutes les formes de violences dans les universités de Côte d’Ivoire », a déclaré  le Secrétaire général de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), Allah Saint Clair.

Quant à Edima N’guessan Emmanuel, Président du Conseil National des Jeunes de Côte d’Ivoire (CNJCI), il dira :  « Les préoccupations majeures de la jeunesse ivoirienne, ce sont des formations de qualité et des emplois. Nous souhaitons le financement de nos projets afin de faciliter notre insertion professionnelle. Nous voulons nous prendre en charge et participer au développement de notre pays dans la paix ». 

Quant au chef du Gouvernement, il  a partagé avec ces jeunes la vision du Gouvernement pour la promotion d’une jeunesse épanouie, responsable, et qui participe pleinement au développement socio-économique de son pays. « Chers jeunes, je connais vos souffrances, vos attentes, pour avoir connu vos expériences. Je veux établir un dialogue direct, avoir des échanges permanents avec vous », a promis  Hamed Bakayoko.

A l’entendre, le rôle de la jeunesse n’est pas de casser ou de détruire ce qui a été construit, mais plutôt de prendre une part active dans le maintien du climat de paix et de stabilité.

Il a ainsi donné son aval à la jeunesse qui souhaite organiser une caravane de la paix pour sillonner toute la Côte d’Ivoire afin de promouvoir une élection présidentielle apaisée.

De nombreuses organisations de jeunesse ont pris part à cette rencontre, entre autres, le Conseil National des Jeunes de Côte d’Ivoire, la Fédération Nationale des Unions de Jeunesse Communale de Côte d’Ivoire, la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), la Jeunesse Rurale de Côte d’Ivoire, les associations confessionnelles de jeunesse, la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien (JFPI), la jeunesse du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP)…

 

Carlverth Kouakou

Laisser un commentaire