Département de Botro : Le maire Akpôlè Kouadio exhorte la population à la cohésion sociale

Le maire de la commune de Botro, dans la région du Gbêkè, Yao Kouassi Maurice dit Apkôle Kouadio, a exhorté les leaders de mouvements et associations de jeunesses du département à une plus grande responsabilité dans leurs comportements en préservant la paix et la cohésion sociale.

Cet appel qui, en réalité va à l’endroit de tout le canton Satiklan, a été fait le samedi dernier au cours d’une conférence débat organisée au foyer polyvalent  Nanan Totokra. A l’initiative de Konan Ledji Ferdinand, conseiller municipal en collaboration avec les  associations et mouvements de  jeunesses de Botro, cette conférence qui a réuni des centaines de  leaders de jeunesse de la commune, a vu la participation des responsables de  partis politiques. Notamment  le Front populaire ivoirien (Fpi), le Pati démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda), le Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), le parlement des jeunes et les associations des élèves et étudiants originaires de Botro.

Parrain de cette cérémonie de grande envergure, le premier magistrat de la commune de Botro a indiqué que « la jeunesse responsable est celle qui se met aujourd’hui au-dessus de tout ce qui pourrait contribuer à la destruction d’une société ». Mieux, la responsabilité de la jeunesse est de savoir faire des analyses, des évaluations, un bilan et surtout la protection des acquis de la réconciliation amorcés par la Côte d’Ivoire  depuis l’accession du Président Ouattara à la magistrature suprême. Par ailleurs, M. Akpôlè Kouadio a invité la population à tourner le dos aux manipulations politiques. « Jeunesse de Botro, je voudrais vous demander de faire très attention face aux hommes politiques. Tous les gouvernements, tous les régimes, accordent une place de choix à la jeunesse. Ce n’est pas parce qu’on parle de jeunesse à tous les gouvernements qu’elle va se laisser jouer. Cultivez la fraternité et prenez le risque d’être  des acteurs de développement au sein de la société », a conseillé le maire.

A l’entendre, pour le développement, il a pris le risque d’investir à Botro pour le bonheur de tous. « Je ne suis pas certainement le plus riche mais j’ai pris le risque en acceptant de venir m’installer dans mon village, pas seulement de  m’y installer, mais d’y investir, ce que j’aurai pu faire à Abidjan, à Bouaké ou encore à Yamoussoukro pour espérer gagner le triple de ce que je gagne étant ici en tant qu’opérateur économique. Un opérateur économique vous le savez, c’est la recherche du  profit. Alors si je n’aimais pas mon village, si je n’aimais pas  ma jeunesse, je n’allais pas investir à Botro », a-t-il expliqué pour son retour au bercail. Aussi, Yao Maurice a souhaité que la jeunesse se tienne loin des mouvements de violence qui causent d’énormes préjudices à la société.

« Quand vous descendez dans les rues et que vous vous mettez à casser, soit chez moi, soit chez une tierce personne, vous faites du mal aux autres. Cela n’est pas digne d’une jeunesse qui se veut responsable et ce n’est pas cela la cohésion sociale. Alors commençons par changer nos comportements et nos mentalités en évitant de détruire les biens d’autrui et les biens communs. Il faut éviter de créer la division en blessant son frère », a recommandé le le parrain non sans inviter la dizaine de jeunes  conseillers présents de sa municipalité   à pérenniser ce type de conférence pour permettre à la jeunesse de débattre de leurs problèmes.

« Je vous mets en mission messieurs les conseillers, je souhaite que chaque deux mois, vous organisiez une conférence sur un thème bien précis dont je me ferais fort de parrainer et d’animer afin qu’ensemble on puisse définir une politique allant dans le sens de l’épanouissement de notre jeunesse » a-t-il promis.

Pour sa part  le président du comité d’organisation de cette conférence, Konan Ledji Ferdinand, il a expliqué que quelques soit la bonne volonté du maire pour le rayonnement de Botro, sans cohésion sociale vraie, il ne peut y avoir de développement. C’est pour cela dira-t-il « nous jeunes véritables acteurs de la vie de Botro, nous disons non à tout comportement   pouvant mettre en mal la cohésion sociale ».

Selon lui, l’instar des jeunes des autres localités, la jeunesse de Botro a un important défi à relever pour une cohésion sociale vraie. Il faut noter que, cette conférence a enregistré la présence du Directeur départemental de la jeunesse et du service civique de Botro, Yves Laurent Koffi.

Carlverth Kouakou

 

 

 

Laisser un commentaire