Politique nationale : Anaky Kobenan en colère contre Ouattara

Dans un communiqué dont Lemandat.net a eu copie, le président-fondateur du mouvement des forces d’avenir (Mfa) s’est opposé à la dernière sortie du président de la République, Alassane Ouattara, lors de sa dernière visite d’Etat dans la région du N’zi, et lui lance un message à quelques mois des futures élections présidentielles en Côte d’Ivoire.

Voici la déclaration complète.

DIMBOKRO, AVENEMENT DE L’EMPIRE OUATTARA / RHDP

Le Mercredi 4 septembre 2019, Mr Alassane Ouattara, Président de la République, s’est constitué un nouveau gouvernement de 51 membres, chiffre qui, dans les faits, montait à 55.

Les populations de Côte d’Ivoire n’ont pas eu à s’interroger longtemps sur ce qui avait pu motiver une telle inflation de l’équipe gouvernementale; le même soir, au journal télévisé, le chef de l’Etat lui-même leur a lu une note où il précisait que tous ces ministres constituaient les équipes de campagne du RHDP, nouveau parti politique dont il assure la présidence, pour les élections générales de 2020.

Aussi, lorsqu’il a lui-même déclaré à ses ministres et à tous les Ivoiriens : « Je félicite tout particulièrement Monsieur le Premier Ministre pour la formation de ce Gouvernement, qui reflète notre volonté de rassemblement au sein du RHDP. Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Je demande à chaque membre du Gouvernement d’être présent sur le terrain et dans sa région. Les populations doivent être convaincues que vous rapportez au Président de la République et au Gouvernement leurs préoccupations, afin qu’elles soient prises en compte dans la mise en œuvre et le suivi du programme du Gouvernement. Dans ce cadre, le choix de vos Directeurs de Cabinet est primordial ; ils devront être compétents, professionnels et engagés, en vue d’assurer la bonne marche de vos Départements ministériels durant les prochains mois. Pour terminer, je voudrais dire que ce nouveau Gouvernement est un Gouvernement de mission. Votre mission sera de travailler sans relâche pour l’amélioration du bien-être de nos concitoyens. Je compte donc sur chacune et chacun de vous pour être sur le terrain, aux côtés de nos populations. »

Le Président Alassane Ouattara a au moins eu le mérite de montrer au grand jour que l’Etat de Côte d’Ivoire est désormais sa chose ou un outil au service de ses objectifs politiques, tous les moyens publics, humains comme matériels, y étant assujettis.

Les départements ministériels seront désormais gérés, par des Directeurs de Cabinet, simples caisses d’enregistrement, puisque la loi ne leur investit aucune responsabilité régalienne, et que le Président de la République lui-même, Chef de l’Exécutif, ne les connait pas et s’en soucie fort peu.

La Côte d’Ivoire va inaugurer, grâce au génie politique du Président Ouattara, un nouveau genre de vie publique qui sera caractérisé par la Campagne Electorale Permanente, comme ailleurs, dans le passé, l’on a connu la Révolution Permanente.

Le Président annonce l’ouverture de la campagne électorale de 2020 avec un an d’avance, et l’ensemble des institutions de l’Etat suivra.

L’on était déjà perplexe devant le calvaire visible des responsables de l’administration territoriale, qui, pratiquement chaque semaine, doivent se prêter à de longues séances de figuration républicaine et intelligente, lors de manifestations qui sont des cérémonies de pré-campagne électorale ouverte à la cause du Rhdp au pouvoir.

Ces préfets, secrétaires généraux de préfecture et sous-préfets qui, depuis quelques années, sont coutumiers, lors de la mise à la disposition de leurs services de véhicules, d’équipements et autres fournitures, de mises en scènes évènementielles et surmédiatisées à la seule gloire du Président Alassane Ouattara.

Nous avons constaté qu’il n’y a eu que de timides dénonciations de cette irréversible dérive, qui éloigne la Côte d’Ivoire de l’idéal d’aspiration démocratique que tous les pays d’Afrique Noire avaient partagé dans les années 1990 et 1991, lorsque le mur de Berlin s’effondrait et que les capitales colonisatrices elles-mêmes avaient estimé le moment venu de desserrer l’étau des partis uniques dans leurs anciennes possessions.

De 1990 à 2019, quel regard porter sur l’évolution de la Côte d’Ivoire et de progrès attendus aux plans politique et social lorsque, à Dimbokro, ce jeudi 3 octobre 2019, le Chef de l’Etat, pourtant interdit constitutionnellement de candidature à la présidentielle de 2020, en fait royalement fi et invite tous les responsables politiques, administratifs, religieux et traditionnels, présents à sa visite d’état dans le N’Zi, à partager son drame shakespearien de décider s’il doit passer la main ou poursuivre à la tête du pays ?Il se paiera même la coquetterie d’inviter tout le monde à entrer au labo pour le conseiller !

Ainsi, donc, pour le Président Ouattara, toute l’assistance présente était office RHDP nouveau, enrôlée ou pas ; mais, bien au-delà, le Souverain Ouattara donnait audience à sa cour impériale, avec les différents hauts dignitaires, nobles, vassaux, etc…, en leurs rangs et grades.

A Dimbokro, ce jeudi 3 octobre 2019, toute la Côte d’Ivoire a commencé à comprendre enfin ce qu’il y a dans le concept de RHDP nouveau.

Ecoutons tous et réécoutons le grand message du jour, peut-être le seul important de la visite d’état au Nzi dans l’esprit du Président : « Je voudrais insister sur le fait que je n’ai pas encore pris de décision, en ce qui concerne les élections présidentielles de 2020. J’attends de savoir ce que vous souhaitez, avant de prendre ma décision, notamment au niveau du RHDP, mon parti, qui est implanté sur tout le territoire national. C’est important de rendre un hommage au Président Houphouët-Boigny pour ce qu’il a enduré pour chacun de nous. Sans lui, nous ne serions pas ce que nous sommes aujourd’hui. Je considère que vous avez une dette à l’endroit du père de la nation, qui a pensé que ce pays reste en paix pendant des décennies et des décennies, et que ce pays connaisse un rayonnement sans égal. Et je note, avec satisfaction, que ces fils et ces filles de Dimbokro font un excellent travail. Et cela commence avec le premier des fils de Dimbokro, le président de la République lui-même, puisque vous nous avez félicitez pour l’excellent travail que nous faisons ».

Celui qui délivrait ce long monologue attendait de voir luire dans les yeux de l’assistance qu’ils étaient témoins vivants de la grande transfiguration, qui avait fait de lui le nouvel Houphouët-Boigny.

Quand une construction intellectuelle arrive à ce niveau et s’empare de la psyché de quelqu’un qui a le pouvoir d’état, il y a un devoir d’information et de délivrance par le dialogue qui s’impose à tous. Mais, il faut que déjà, tous ceux qui ont pour souci la bonne marche du pays dans la paix, se préparent au pire.

Car, ce RHDP unifié qui a germé dans la confusion et le déni du minima de démocratie et d’égard pour les autres forces sociales du pays, risque de conduire la Côte d’Ivoire à de nouveaux conflits sinon à sa ruine.

Le temps se prête encore à l’information et à l’explication, qui seules peuvent faire descendre des nues.

Il y a longtemps que le Président Ouattara, n’accorde plus d’audience aux responsables politiques de l’opposition, c’est connu. Il en accorde même à peine à ceux de son propre parti ou aux alliés !

Et même lorsqu’ils veulent insister, il y a toujours un collaborateur sur mesure du Président pour un pré-échange, préalable à un entretien qui ne se tient jamais.

Mais, les voix vont sourdre de toutes les sources de vie du pays pour inviter Mr Alassane Ouattara à la démocratie et à la mesure qui feront de ce pays un espace de paix et d’harmonie.

Innocent Anaky Kobenan
Président du MFA

Laisser un commentaire